Ces informations sont destinées aux professionnels de la santé

1. Nom du médicament

Azithromycine 250 mg, comprimés pelliculés

2. Composition qualitative et quantitative

Azithromycine 250 mg Les comprimés pelliculés contiennent 250 mg d'azithromycine (sous forme de dihydrate).

Excipients à effet notoire:

250 mg: chaque comprimé contient 60 mg de lactose anhydre

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

3. Forme pharmaceutique

Comprimé pelliculé

250 mg: Comprimé ovale blanc à blanc cassé, 6,7 x 13,5 mm, pelliculé biconvexe, portant l'inscription «250» sur un côté et De l'autre côté.

4. Indications cliniques
4.1 Indications thérapeutiques

L'azithromycine est indiquée dans les infections bactériennes suivantes provoquées par des micro-organismes sensibles à l'azithromycine (voir rubriques 4.4 et 5.1):

- Sinusite bactérienne aiguë (bien diagnostiquée) || 264

- Acute bacterial otitis media (adequately diagnosed)

- Pharyngite, amygdalite

- Exacerbation aiguë de la bronchite chronique diagnostiqué)

- Pneumonie contractée dans la collectivité, d'intensité légère à modérée

- Infections de la peau et des tissus mous d'intensité légère à modérée, par exemple folliculite, cellulite, érysipèle

- Non compliqué Urethrite et cervicite à Chlamydia trachomatis

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des agents antibactériens.

4.2 Posologie et mode d'administration

Posologie

L'azithromycine doit être administrée en une seule prise par jour. La durée du traitement pour les différentes maladies infectieuses est indiquée ci-dessous.

Adultes, enfants et adolescents de 45 kg ou plus:

La dose totale est de 1500 mg, administrée 500 mg une fois par jour pendant 3 jours. Alternativement, la même dose totale (1500 mg) peut être administrée sur une période de 5 jours, 500 mg le premier jour et 250 mg les jours 2 à 5.

En cas de complications Chlamydia trachomatis Urethrite et cervicite, la posologie est de 1 000 mg en une seule dose orale.

Enfants et adolescents de moins de 45 kg:

Les comprimés d'azithromycine ne conviennent pas aux patients pesant moins de 45 kg. D'autres formes posologiques sont disponibles pour ce groupe de patients.

Patients âgés

Pour les patients âgés, la même dose que pour les adultes peut être appliquée. Étant donné que les patients âgés peuvent être des patients souffrant d’états proarythmiques persistants, une prudence particulière est recommandée en raison du risque d’arythmie cardiaque et de torsades de pointes. (voir rubrique 4.4).

Patients présentant une insuffisance rénale:

L’ajustement de la posologie n’est pas nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (DFG 10-80 ml / min) (voir 4.4).

Patients présentant une insuffisance hépatique:

Aucune adaptation de la posologie n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée (voir rubrique 4.4).

Méthode de administration

Les comprimés peuvent être pris avec ou sans nourriture.

Les comprimés doivent être pris avec ½ verre d'eau

4.3 Contre-indications

Hypersensitivity to azithromycin, erythromycin, any macrolide or ketolide antibiotic, or to any of the excipient listed in section 6.1.

4.4 Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Comme avec l'érythromycine et d'autres macrolides, réactions allergiques graves rares, y compris œdème angioneurotique et anaphylaxie (rarement mortelles), réactions dermatologiques comprenant pustulose aiguë exanthémateuse généralisée (AGEP), syndrome de Stevens-Johnson (SJS), nécr d'épiderme toxique On a signalé des cas de lyse (TEN) (rarement mortels) et une réaction au médicament avec une éosinophilie et des symptômes systémiques (DRESS). Certaines de ces réactions avec l'azithromycine ont entraîné des symptômes récurrents et ont nécessité une période d'observation et de traitement plus longue.

En cas de réaction allergique, le médicament doit être arrêté et un traitement approprié doit être instauré. Les médecins doivent savoir que les symptômes allergiques peuvent réapparaître lors de l'arrêt du traitement symptomatique.

Le foie étant la principale voie d'élimination de l'azithromycine, l'utilisation de l'azithromycine doit être envisagée avec prudence chez les patients présentant un maladie hépatique. Des cas d'hépatite fulminante pouvant entraîner une insuffisance hépatique mettant en jeu le pronostic vital ont été rapportés avec l'azithromycine (voir rubrique 4.8). Certains patients peuvent avoir une maladie hépatique préexistante ou prendre d'autres médicaments hépatotoxiques.

En cas de signes et de symptômes de dysfonctionnement hépatique, tels qu'une asthénie à développement rapide associée à un ictère, une urine sombre, une tendance au saignement ou à l'encéphalopathie hépatique, des tests / examens de la fonction hépatique doivent être effectués immédiatement. L’administration d’azithromycine doit être interrompue si un dysfonctionnement hépatique est apparu.

Chez les patients recevant des dérivés de l'ergot, l'ergotisme a été précipité par la coadministration de certains antibiotiques macrolides. Il n'y a pas de données concernant la possibilité d'une interaction entre les dérivés de l'ergotamine et l'azithromycine. Toutefois, en raison de la possibilité théorique d'ergotisme, l'azithromycine et les dérivés de l'ergot ne doivent pas être co-administrés (voir rubrique 4.5).

Surinfections:

Comme pour toute préparation antibiotique, il est Il est recommandé de faire attention aux signes de surinfection avec des micro-organismes non sensibles comme les champignons. Une surinfection peut nécessiter une interruption du traitement à l'azithromycine et l'instauration de mesures adéquates.

Clostridium difficile Des cas de diarrhée associée (CDAD) ont été rapportés avec l'utilisation de presque tous les agents antibactériens, y compris l'azithromycine. , et peut varier de sévérité de la diarrhée légère à la colite mortelle. Le traitement avec des agents antibactériens modifie la flore normale du côlon, entraînant une prolifération de C. difficile.

C. difficile produit des toxines A et B qui contribuent au développement de la CDAD. Souches produisant de l'hypertoxine de C. difficile augmentation de la morbidité et de la mortalité, ces infections pouvant être réfractaires au traitement antimicrobien et nécessiter une colectomie. La CDAD doit être envisagée chez tous les patients présentant une diarrhée après l’utilisation d’antibiotiques. Des antécédents médicaux soigneux sont nécessaires car la CDAD aurait été observée plus de deux mois après l'administration d'agents antibactériens.

Chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG <10 ml>

Une repolarisation cardiaque prolongée et Un intervalle QT, entraînant un risque d'arythmie cardiaque et de torsades de pointes, a été observé lors du traitement par d'autres macrolides, notamment l'azithromycine (voir rubrique 4.8). Par conséquent, étant donné que les situations suivantes peuvent entraîner un risque accru d'arythmie ventriculaire (y compris des torsades de pointes) pouvant entraîner un arrêt cardiaque, l'azithromycine doit être utilisée avec prudence chez les patients présentant une pathologie proarythmique persistante (en particulier des femmes et des patients âgés), tels que: - Avec allongement de l'intervalle QT acquis congénital ou documenté.

- recevant actuellement un traitement par d'autres substances actives dont l'allongement de l'intervalle QT, telles que les antiarythmiques de classe IA (quinidine et procaïnamide) et de classe III (dofétilide, amiodarone et sotalol), le cisapride et la terfénadine; des antipsychotiques tels que le pimozide; les antidépresseurs tels que le citalopram; et fluoroquinolones telles que la moxifloxacine et la lévofloxacine.

- Avec perturbation électrolytique, en particulier dans les cas d'hypokaliémie et d'hypomagnésémie || 370

- With clinically relevant bradycardia, cardiac arrhythmia or severe cardiac insufficiency.

Exacerbations of the symptoms of myasthenia gravis and new onset of myasthenia syndrome have been reported in patients receiving azithromycin therapy (see section 4.8).

| Innocuité et efficacité du traitement Mycobacterium Avium Complexe chez l'enfant n'a pas été établi.

Il convient de prendre en compte les éléments suivants avant de prescrire l'azithromycine:

L'azithromycine n'est pas convient au traitement des infections sévères où une concentration élevée de l'antibiotique dans le sang est rapidement nécessaire.

Le choix de l'azithromycine pour traiter un patient individuellement doit tenir compte de l'opportunité d'utiliser un agent antibactérien macrolide à base de diagnostic adéquat t o vérifier l'étiologie bactérienne de l'infection dans les indications approuvées et la prévalence de la résistance à l'azithromycine ou à d'autres macrolides.

Dans les zones à forte incidence de résistance à l'érythromycine A, il est particulièrement important de prendre en compte les évolution du profil de sensibilité à l’azithromycine et à d’autres antibiotiques.

Comme pour les autres macrolides, des taux de résistance élevés de Streptococcus pneumoniae ont été rapportés pour l'azithromycine dans certains pays européens (voir section 5.1). Ceci doit être pris en compte lors du traitement d'infections causées par Streptococcus pneumoniae.

En cas de pharyngite bactérienne, l'utilisation de l'azithromycine est recommandée uniquement dans les cas où le traitement de première intention par les bêta-lactames n'est pas possible.

Skin and soft tissue infections

Le principal agent responsable des infections des tissus mous, Staphylococcus aureus, est fréquemment résistant à l'azithromycine. Par conséquent, les tests de sensibilité sont considérés comme une condition préalable au traitement des infections des tissus mous par l'azithromycine.

Plaies de brûlures infectées:

L'azithromycine n'est pas indiquée pour le traitement des plaies de brûlures infectées.

Maladie sexuellement transmissible:

En cas de maladie sexuellement transmissible, une infection concomitante par T. pallidium devrait être exclu.

Maladies neurologiques ou psychiatriques:

L'azithromycine doit être utilisée avec prudence chez les patients présentant des troubles neurologiques ou psychiatriques.

Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d'intolérance au galactose, Ce médicament ne doit pas être associé à un déficit en lactase ni à une malabsorption du glucose et du galactose.

4.5 Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Antacides:

étude pharmacocinétique portant sur les effets de l'administration simultanée d'antiacides et d'azithromycine, aucun effet sur la biodisponibilité globale n'a été observé, bien que les concentrations sériques maximales aient été réduites d'environ 25%. L'azithromycine doit être prise au moins 1 heure avant ou 2 heures après les antiacides.

Cétirizine:

Chez des volontaires en bonne santé, un régime de 5 jours d'azithromycine et de cétirizine à 20 mg -state n'a entraîné aucune interaction pharmacocinétique ni aucun changement significatif de l'intervalle QT.

Didanosines (didésoxyinosine): L'administration concomitante de 1200 mg / jour d'azithromycine et de 400 mg / jour de didanosine chez 6 sujets séropositifs n'a pas semblé affecter la pharmacocinétique de la didanosine à l'état d'équilibre par rapport au placebo.

Digoxine (substrats de la P-gp):

L'administration concomitante d'antibiotiques macrolides, y compris l'azithromycine, avec des substrats de la glycoprotéine P, tels que la digoxine, aurait entraîné une augmentation des taux sériques de le substrat de la P-glycoprotéine. Par conséquent, si des substrats d'azithromycine et de P-gp, tels que la digoxine, sont administrés simultanément, il faut envisager la possibilité de concentrations sériques élevées du substrat.

Zidovudine:

Single 1000 mg doses and multiple doses of 600 mg or 1200 mg azithromycin had little effect on the plasma pharmacokinetics or urinary excretion of zidovudine or its glucuronide metabolite. However, administration of azithromycin increased the concentrations of phosphorylated zidovudine, the clinically active metabolite, in peripheral blood mononuclear cells. The clinical significance of this finding is unclear, but it may be of benefit to patients.

L'azithromycine n'interagit pas de manière significative avec le système hépatique du cytochrome P450. On ne pense pas qu'il subisse les interactions médicamenteuses pharmacocinétiques, comme avec l'érythromycine et d'autres macrolides. L'induction ou l'inactivation du cytochrome P450 hépatique via un complexe cytochrome-métabolite ne se produit pas avec l'azithromycine.

Dérivés de l'ergotamine: En raison de la possibilité théorique d'ergotisme, l'utilisation concomitante d'azithromycine et de dérivés de l'ergot n'est pas recommandé (voir rubrique 4.4).

Des études pharmacocinétiques ont été menées entre l'azithromycine et les médicaments suivants dont on sait qu'ils subissent un métabolisme significatif à médiation par le cytochrome P450.

Astemizole, alfentanil || 461

There are no known data on interactions with astemizole or alfentanil. Caution is advised in the co-administration of these medicines with Azithromycin because of the known enhancing effect of these medicines when used concurrently with the macrolid antibiotic erythromycin.

Atorvastatine: || 465 Coadministration of atorvastatin (10 mg daily) and azithromycin (500 mg daily) did not alter the plasma concentrations of atorvastatin (based on a HMG CoA-reductase-inhibition assay). However, post-marketing cases of rhabdomyolysis in patients receiving azithromycin with statins have been reported.

Carbamazépine: Lors d'une étude d'interaction pharmacocinétique menée chez des volontaires sains, aucun effet significatif n'a été observé sur le médicament. concentrations plasmatiques de carbamazépine ou de son métabolite actif chez les patients recevant de l'azithromycine en concomitance.

Cisapride

Le cisapride est métabolisé dans le foie par l'enzyme CYP 3A4. Étant donné que les macrolides inhibent cette enzyme, l'administration concomitante de cisapride peut provoquer une augmentation de l'allongement de l'intervalle QT, des arythmies ventriculaires et des torsades de pointes.

Cimétidine: || 479 In a pharmacokinetic study investigating the effects of a single dose of cimetidine, given 2 hours before azithromycin, on the pharmacokinetics of azithromycin, no alteration of azithromycin pharmacokinetics was seen.

Anticoagulants oraux de type coumarin: Dans une interaction pharmacocinétique l’étude clinique, l’azithromycine n’a pas modifié l’effet anticoagulant d’une dose unique de 15 mg de warfarine administrée à des volontaires en bonne santé. Au cours de la période qui a suivi la commercialisation du produit, il a été signalé une anticoagulation potentialisée consécutive à l'administration concomitante d'azithromycine et d'anticoagulants oraux de type coumar. Bien qu'une relation de cause à effet n'ait pas été établie, il convient de prendre en compte la fréquence de surveillance du temps de prothrombine lorsque l'azithromycine est utilisée chez les patients recevant des anticoagulants oraux de type coumarine.

Cyclosporine: In une étude pharmacocinétique portant sur des volontaires en bonne santé auxquels une dose orale de 500 mg / jour d'azithromycine a été administrée par voie orale pendant 3 jours, puis une dose orale unique de 10 mg / kg de cyclosporine, la cyclosporine C résultante étant max || | 489 and AUC 0-5 se sont révélés être considérablement plus élevés. Par conséquent, il faut être prudent avant d’envisager une administration concomitante de ces médicaments. Si l'administration concomitante de ces médicaments est nécessaire, les niveaux de cyclosporine doivent être surveillés et la dose ajustée en conséquence.

Efavirenz: Coadministration d'une dose unique de 600 mg d'azithromycine et de 400 mg d'efavirenz par jour Aucune interaction pharmacocinétique cliniquement significative n'a été observée pendant 7 jours.

Fluconazole: L'administration concomitante d'une dose unique de 1200 mg d'azithromycine n'a pas modifié le comportement pharmacocinétique d'une dose unique de 800 mg de fluconazole . L'administration concomitante de fluconazole n'a pas modifié l'exposition totale ni la demi-vie de l'azithromycine. Cependant, une diminution cliniquement non significative de la Cmax (18%) de l'azithromycine a été observée.

Indinavir: Administration. dose unique de 1200 mg d'azithromycine n'a pas eu d'effet statistiquement significatif sur la pharmacocinétique de l'indinavir administré à raison de 800 mg trois fois par jour pendant 5 jours.

Méthylprednisolone: ​​ Dans une étude d'interaction pharmacocinétique chez les volontaires sains, l'azithromycine n'a pas eu d'effet significatif sur la pharmacocinétique de la méthylprednisolone.

Midazolam: L'administration concomitante d'azithromycine à la dose de 500 mg / jour pendant 3 jours n'a pas provoqué d'effet cliniquement significatif. modifications de la pharmacocinétique et de la pharmacodynamique d'une dose unique de midazolam de 15 mg.

Nelfinavir: || 515 Coadministration of azithromycin (1200 mg) and nelfinavir at steady state (750 mg three times daily) resulted in increased azithromycin concentrations. No clinically significant adverse effects were observed and no dose adjustment is required.

Rifabutine: || 519 Coadministration of azithromycin and rifabutin did not affect the serum concentrations of either drug.

Une neutropénie a été observée chez les sujets recevant un traitement concomitant par l'azithromycine et la rifabutine. Bien que la neutropénie ait été associée à l'utilisation de la rifabutine, aucune relation de cause à effet avec l'association d'azithromycine n'a été établie (voir rubrique 4.8).

Sildénafil: || 525 In normal healthy male volunteers, there was no evidence of an effect of azithromycin (500 mg daily for 3 days) on the AUC and C max du sildénafil ou de son principal métabolite circulant. || 530 = == Terfénadine:

Terfenadine: Les études pharmacocinétiques n'ont révélé aucun signe d'interaction entre l'azithromycine et la terfénadine. De rares cas ont été signalés où la possibilité d’une telle interaction ne pouvait être entièrement exclue; toutefois, aucune preuve spécifique de ce type d'interaction n'a été constatée.

Théophylline: Il n'y a aucune preuve d'une interaction pharmacocinétique cliniquement significative lorsque l'azithromycine et la théophylline sont co-administrés à des volontaires sains. . Des interactions d’autres macrolides avec la théophylline ayant été rapportées, il est conseillé de faire preuve de vigilance. Des signes indiquant une augmentation des taux de théophylline sont conseillés.

Triazolam: Chez 14 volontaires en bonne santé, administration concomitante d’azithromycine à 500 mg le jour 1 et 250 mg le jour 2 avec 0,125 mg de triazolam le jour 2 n'a eu d'effet significatif sur aucune des variables pharmacocinétiques du triazolam par rapport au triazolam et au placebo.

Triméthoprime / sulfaméthoxazole: Coadministration of trimethoprim/sulfamethoxazole DS (160 mg/800 mg) for 7 days with azithromycin 1200 mg on Day 7 had no significant effect on peak concentrations, total exposure or urinary excretion of either trimethoprim or sulfamethoxazole. Azithromycin serum concentrations were similar to those seen in other studies.

4.6 Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n'y a pas de données suffisantes concernant l'utilisation de l'azithromycine chez les femmes enceintes. Lors d'études de toxicité sur la reproduction chez l'animal, l'azithromycine a traversé le placenta, mais aucun effet tératogène n'a été observé (voir rubrique 5.3). L'innocuité de l'azithromycine n'a pas été confirmée en ce qui concerne l'utilisation de la substance active pendant la grossesse. Par conséquent, l’azithromycine ne doit être utilisé pendant la grossesse que si les bénéfices sont supérieurs aux risques.

Allaitement

L'azithromycine serait sécrétée dans le lait maternel, mais aucune étude clinique adéquate et bien contrôlée chez les femmes infirmières n'a caractérisé la pharmacocinétique de l'azithromycine. excrétion dans le lait maternel.

Étant donné que l'on ignore si l'azithromycine peut avoir des effets indésirables sur le nourrisson allaité, l'allaitement doit être interrompu pendant le traitement par Azithromycine. Entre autres choses, une diarrhée, une infection fongique de la membrane muqueuse ainsi qu'une sensibilisation sont possibles chez le nourrisson allaité. Il est recommandé de jeter le lait pendant le traitement et jusqu’à 2 jours après l’arrêt du traitement. Les soins infirmiers peuvent être repris par la suite.

Fertilité

Dans les études de fertilité conduites chez le rat, des taux de grossesse réduits ont été observés après l'administration d'azithromycine. La pertinence de cette découverte chez l'homme est inconnue.

4.7 Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

On ne dispose d'aucune donnée concernant l'influence de l'azithromycine sur l'aptitude à la conduite et à l'utilisation du patient. machines.

Toutefois, lors de ces activités, il convient de prendre en compte la possibilité d'effets indésirables tels que vertiges et convulsions.

4.8 Effets indésirables

Le tableau ci-dessous répertorie les effets indésirables identifiés au cours des essais cliniques et de la surveillance après commercialisation, par classe de systèmes d'organes et par fréquence. Les effets indésirables identifiés après la commercialisation sont inclus en italique. Le groupe de fréquences est défini selon la convention suivante: très fréquent (≥1 / 10); Commun (≥ 1/100 à <1>

Réactions indésirables potentiellement ou probablement liées à l'azithromycine, sur la base des essais cliniques et de la surveillance après commercialisation:

très commun

≥ 1/10

commun

≥ 1/100 à & lt; 1/10

peu commun

≥ 1/1 000 à & lt; 1/100

rare

≥ 1/10 000 à <1>

très rare

& lt; 1 / 10,000

inconnu

frequency cannot be estimated from available data

Infections et infestations

Candidose, orale, candidose, vaginale infection, pneumonie, infection fongique, infection bactérienne, pharyngite, gastro-entérite, trouble respiratoire, rhinite.

Colite pseudomembraneuse (voir rubrique 4.4)

Troubles du système sanguin et lymphatique

Leukopenia, neutropenia, eosinophilia

Thrombocytopénie, anémie hémolytique

Troubles du système immunitaire

Angioedema

Hypersensibilité || 681 == = Réaction anaphylactique (voir rubrique 4.4.)

Anaphylactic reaction (see section 4.4.)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Anorexie

Troubles psychiatriques

Nervosité, insomnie

Agitation, dépersonnalisation

Agression

Anxiété, délire, hallucination

Troubles du système nerveux

Vertiges, céphalées, paresthésies, dysgueusie

Hypoaesthésie

somnolence

Syncope, convulsions, hyperactes psychomotrices vity, anosmia, ageusia, parosmia, Myasthenia gravis (voir rubrique 4.4)

Troubles oculaires

Déficience visuelle

Troubles de l'oreille et du labyrinthe

Deafness

Troubles de l'oreille, vertiges, malentendants, acouphènes

Troubles cardiaques

Palpitations

Torsades de pointes (voir rubrique 4.4)

arythmie (voir rubrique 4.4), y compris la tachycardie ventriculaire.

Electrodiogramme QT prolongé (voir rubrique 4.4)

Troubles vasculaires

Bouffées de chaleur

Hypotension

Respiratoire, troubles thoraciques et médiastinaux

Dyspnée, épistaxis

Troubles gastro-intestinaux

Diarrhée, douleurs abdominales, nausées, flatulences

Vomissements, dyspepsie || | 854

Gastritis, constipation, dysphagia, abdominal distension, dry mouth, eructation, mouth ulceration, salivary hypersecretion

Pancréatite, décoloration de la langue et des dents || 865

Hepatobiliary disorders

Hepatitis,

Fonction hépatique anormale, jaunisse cholestatique

Insuffisance hépatique (qui a rarement entraîné le décès) (voir rubrique 4.4) *, Hépatite fulminante, nécrose hépatique, || | 885

Skin and subcutaneous tissue disorders

Eruption cutanée, prurit

Syndrome de Stevens-Johnson, réaction de photosensibilité, urticaire, dermatite, peau sèche, hyperhidrose

Réactions allergiques comprenant un œdème angioneurotique

Exant généralisé aigu pustulose hémateuse (AGEP)

Nécrolyse épidermique toxique, érythème polymorphe.

DRESS (réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques)

Troubles des tissus musculo-squelettiques et conjonctifs || | 916

Arthralgia

Arthrose, myalgie, mal de dos, douleur au cou

Troubles rénaux et urinaires

Dysurie, douleur rénale

Renal failure acute, nephritis interstitial

Troubles de l'appareil reproducteur et des seins

Métrorragie, trouble des testicules

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fatigue

Douleur thoracique, œdème du visage, pyrexie, douleur périphérique, œdème

malaise

asthénie

Investigations

Lymphocyte count decreased, eosinophil count increased, blood bicarbonate decreased, basophils increased, monocytes increased, neutrophils increased

Augmentation de l'aspartate aminotransférase, augmentation du taux de créatinine dans le sang, augmentation de la créatinine dans le sang taux de potassium dans le sang anormal, augmentation de la phosphatase alcaline dans le sang, augmentation du taux de chlorure, augmentation du glucose, augmentation du nombre de plaquettes, diminution de l'hématocrite, augmentation de la concentration en bicarbonate, sodium anormal

Blessures et empoisonnements

Complications postopératoires || | 1025

Adverse reactions possibly or probably related to Mycobacterium Avium Prophylaxie complexe et traitement sur la base d'essais cliniques et de la surveillance après commercialisation. Ces réactions indésirables diffèrent de celles rapportées avec les formulations à libération immédiate ou à libération prolongée, en nature ou en fréquence:

Classe d'organes du système

Effets indésirables

Fréquence

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Anorexie

Commun

Troubles du système nerveux

Vertiges, céphalées, paresthésies, dysgueusie

Commun

Hypoesthésie

Peu commun

Troubles de la vue

Déficience visuelle

Commun

Troubles de l'oreille et du labyrinthe

Surdité

Commun

Déficience auditive, acouphènes

Peu commun

Troubles cardiaques

Palpitations

Peu communs

Troubles gastro-intestinaux

Diarrhée, douleurs abdominales, nausée, flatulence, inconfort abdominal, selles molles || | 1121

Very common

Troubles hépatobiliaires

Hépatite

Peu commun

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Rash, pruritus

Commun

Syndrome de Steven-Johnson, réaction de photosensibilité

Peu commun

Troubles de l'appareil locomoteur et du tissu conjonctif || 1157

Arthralgia

Commun

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fatigue

Commun

Asthénie, malaise

Peu commun

Déclaration des effets indésirables suspectés

Reporting suspected adverse reactions after authorisation of the medicinal product is important. It allows continued monitoring of the benefit/risk balance of the medicinal product. Healthcare professionals are asked to report any suspected adverse reactions via the Yellow Card Scheme Website: www.mhra.gov.uk/yellowcard or search for MHRA Yellow Card in the Google Play or Apple App Store.

4.9 Surdosage

Les événements indésirables observés à des doses supérieures aux recommandations ont été similaires à ceux observés à des doses normales.

Symptômes

Les symptômes typiques d'un surdosage avec des antibiotiques macrolides comprennent une perte d'audition réversible, des nausées graves, des vomissements et une diarrhée.

Traitement

En cas de surdosage, des mesures générales symptomatiques et de soutien sont indiquées, le cas échéant.

5. Propriétés pharmacologiques
5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Groupe pharmacothérapeutique: Antibactériens à usage systémique, macrolides. Code ATC: J01FA10.

L'azithromycine est un antibiotique macrolide appartenant au groupe des azalides.

La molécule est construite en ajoutant un atome d'azote au noyau lactone de l'érythromycine A. Le nom chimique de l'azithromycine est 9-désoxy-9a-9a-9a-méthyl-9a-homoérythromycine A. Le poids moléculaire est 749.0.

Mécanisme d'action

L'azithromycine est un azalide, une sous-classe des antibiotiques macrolides. En se liant à la sous-unité ribosomale, l'azithromycine évite la translocation des chaînes peptidiques d'un côté du ribosome à l'autre. En conséquence, la synthèse protéique dépendante de l'ARN chez les organismes sensibles est empêchée.

Relation pharmacocinétique / pharmacodynamique:

Pour l'azithromycine, l'ASC / la CMI est le principal paramètre de corrélation PK / PD. mieux avec l'efficacité de l'azithromycine.

Mécanisme de résistance:

La résistance à l'azithromycine peut être inhérente ou acquise. Il existe trois mécanismes principaux de résistance des bactéries: altération du site cible, modification du transport des antibiotiques et modification de l'antibiotique.

Une résistance croisée complète existe chez Streptococcus pneumoniae, betahaemolytic streptococcus of group A, Enterococcus faecalis et Staphylococcus aureus, y compris le méthicilline résistant || 1238 S. aureus (SARM) en érythromycine, azithromycine, autres macrolides et lincosamides.

Points de rupture

EUCAST (Comité européen sur les tests de sensibilité aux antimicrobiens)

MIC breakpoint (mg/L)

Agents pathogènes

Sensible (mg / L)

Résistant (mg / L)

Staphylococcus spp.

≤ 1

& gt; 2

Streptococcus spp. (Groupes A, B, C, G)

≤ 0,25

& gt; 0.5

Streptococcus pneumoniae

≤ 0,25

& gt; 0,5

Haemophilus influenzae

≤ 0,125

& gt; 4

Moraxella catarrhalis

≤ 0,25

& gt; 0,5

Neisseria gonorrhoeae

≤ 0,25

& gt; 0.5

Susceptibilité:

La prévalence de la résistance acquise peut varier selon les régions géographiques et dans le temps, et des informations locales sur la résistance sont souhaitables, en particulier pour le traitement d'infections graves. Si nécessaire, il convient de faire appel à des experts lorsque la prévalence locale de la résistance est telle que l'utilité de l'agent dans au moins certains types d'infections est discutable.

Agents pathogènes pour lesquels la résistance peut constituer un problème: la prévalence de la résistance est égale ou supérieure à 10% dans au moins un pays de l'Union européenne.

Tableau de susceptibilité

Commonly susceptible species.

Microorganismes aérobies à Gram négatif

Haemophilus influenzae *

Moraxella catarrhalis *

Autres microorganismes

Chlamydophila pneumoniae

Chlamydia trachomatis

Legionella pneumophila

Mycobacterium avium

Pneumonie à mycoplasmes *

Espèce pour lesquels la résistance acquise peut poser problème

Microorganismes aérobies à Gram positif

Staphylococcus aureus *

Streptococcus agalactiae

Streptococcus pneumoniae * | || 1411

Streptococcus pyogenes*

Autres micro-organismes

Ureaplasma urealyticum

Organismes intrinsèquement résistants

Microorganismes aérobies à Gram positif | || 1429

Staphylococcus aureus – methicillin resistant and erythromycin resistant strains

Streptococcus pneumoniae - souches résistantes à la pénicilline

Microorganismes aérobies à Gram négatif

Escherichia coli

Pseudomonas aeruginosa || 1449 = == Klebsiella spp.

Klebsiella spp.

Microorganismes anaérobies à Gram négatif

Bacteroides fragilis-group

* L'efficacité clinique est démontrée par des organismes isolés sensibles pour des indications cliniques approuvées. | || 1461

5.2 Pharmacokinetic properties

Absorption:

La biodisponibilité de l'azithromycine après administration orale est d'environ 37%. Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes après 2-3 heures. La concentration maximale moyenne observée (C max) après une dose unique de 500 mg est d'environ 0,4 μg / ml.

Distribution:

L’azithromycine, administrée par voie orale, est largement répandue dans tout le corps.

Des études pharmacocinétiques ont montré que les concentrations d'azithromycine mesurées dans les tissus étaient nettement plus élevées (jusqu'à 50 fois la concentration plasmatique maximale observée) que celles mesurées dans le plasma. Cela indique que l'agent se lie fortement aux tissus (volume de distribution à l'état d'équilibre d'environ 31 l / kg).

A la dose recommandée, aucune accumulation n'apparaît dans le sérum. L'accumulation apparaît dans les tissus où les niveaux sont beaucoup plus élevés que dans le sérum. Trois jours après l'administration de 500 mg en dose unique ou en doses partielles, des concentrations de 1,3-4,8 µg / g, de 0,6-2,3 µg / g, de 2,0-2,8 µg / g et 0-0,3 μg / ml ont été mesurés dans resp. poumon, prostate, amygdale et sérum.

En expérimental in vitro et in vivo Les études sur l'azithromycine s'accumulent dans les phagocytes. La libération est stimulée par la phagocytose active. Dans les modèles animaux, ce processus contribue à l'accumulation d'azithromycine dans les tissus.

La liaison de l'azithromycine aux protéines sériques est variable et varie de 52% à 0,05 mg / l à 18% à 0,5 mg / l l, en fonction de la concentration sérique.

Élimination:

La demi-vie d'élimination plasmatique terminale reflète étroitement la demi-vie d'élimination des tissus de 2-4 jours. | || 1493

Approximately 12% of an intravenously administered dose is excreted in unchanged form with the urine over a period of 3 days; the major proportion in the first 24 hours. Concentrations of up to 237 μg/ml azithromycin, 2 days after a 5-day course of treatment, have been found in human bile. Ten metabolites have been identified (formed by N- and O-demethylation, by hydroxylation of the desosamine and aglycone rings, and by splitting of the cladinose conjugate). Investigations suggest that the metabolites do not play a role in the microbiological activity of azithromycin.

Pharmacocinétique chez les populations spéciales:

Insuffisance rénale:

Après une seule prise orale dose d'azithromycine 1 g, C moyenne max et AUC 0-120 augmentés de 5,1% et 4,2% respectivement , chez les sujets présentant une insuffisance rénale légère à modérée (taux de filtration glomérulaire de 10 à 80 ml / min) par rapport à une fonction rénale normale (DFG> 80 ml / min). Chez les sujets présentant une insuffisance rénale grave, les valeurs moyennes de C max et de l'ASC 0-120 ont augmenté de 61% et de 35% respectivement par rapport à la normale. || 1514

Hepatic insufficiency:

Chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée, il n’a pas été mis en évidence de modification marquée de la pharmacocinétique sérique de l’azithromycine par rapport à la fonction hépatique normale. Chez ces patients, la récupération urinaire d'azithromycine semble augmenter peut-être pour compenser la clairance hépatique réduite.

Personnes âgées:

La pharmacocinétique de l'azithromycine chez les hommes âgés était similaire à celle des adultes jeunes; cependant, chez les femmes âgées, bien que des concentrations maximales plus élevées (augmentées de 30 à 50%) aient été observées, aucune accumulation significative ne s'est produite.

Chez les volontaires âgés (> 65 ans), les valeurs de l'ASC ont été plus élevées (29%). été mesurés après un traitement de 5 jours que chez des volontaires plus jeunes (<45 ans). Ces différences ne sont pas considérées comme cliniquement pertinentes. il n'est donc pas recommandé d'ajuster la posologie.

Nourrissons, tout-petits, enfants et adolescents:

La pharmacocinétique a été étudiée chez des enfants âgés de 4 mois à 15 ans sous forme de capsules, de granulés ou d'une suspension. À 10 mg / kg au jour 1 suivi de 5 mg / kg aux jours 2 à 5, le C max est légèrement inférieur à celui observé chez l'adulte, avec 224 µg / l chez les enfants âgés de 0 à 5 ans et après 3 jours d'administration, et à 383 µg / l chez ceux âgés de 6 à 15 ans. La demi-vie de 36 heures chez les enfants plus âgés se situait dans la fourchette attendue pour les adultes.

5.3 Données de sécurité précliniques

Dans les études sur les animaux utilisant des expositions 40 fois supérieures à celles atteintes en clinique thérapeutique posologies, l’azithromycine a provoqué une phospholipidose réversible, mais en règle générale, il n’y avait pas de conséquences toxicologiques associées. La pertinence de cette découverte pour les humains recevant de l'azithromycine conformément aux recommandations est inconnue.

Des études électrophysiologiques ont montré que l'azithromycine prolonge l'intervalle QT.

Potentiel cancérogène:

Long-term studies in animals have not been performed to evaluate carcinogenic potential.

Potentiel mutagène:

Aucun potentiel de mutations génétiques et chromosomiques n'a été observé in-vivo et in vitro modèles d'essai.

Toxicité pour la reproduction:

Teratogenic effects were not observed in rat reproductive toxicity studies. In rats, azithromycin dosages of 100 and 200 mg/kg bodyweight/ day led to mild retardation in foetal ossification and in maternal weight gain. In peri- and postnatal studies in rats mild retardations in physical and reflex development were noted following treatment with 50 mg/kg/day azithromycin and above.

6. Détails pharmaceutiques
6.1 Liste des excipients

Noyau:

croscarmellose sodique, (E468)

stéarate de magnésium (E 572), | || 1573

microcrystalline cellulose, (E460)

dioxyde de silicium, (E551)

poloxamère,

povidon, (E1201)

talc

lactose anhydre.

Revêtement:

Hypromellose (E464),

hydroxypropylcellulose,

macrogol

dioxyde de titane (E171) .

6.2 Incompatibilités

Non applicable.

6.3 Durée de conservation

2 ans.

6.4 Précautions particulières pour le stockage

Blisters PVC / Alu: Ne pas stocker au-dessus de 25 ° C. A conserver dans l'emballage d'origine à l'abri de l'humidité.

Blister ampoule OPA-PVC-Alu / Alu: Ce médicament ne nécessite aucune condition de conservation particulière.

6.5 Nature et contenu de l'emballage extérieur

Blister PVC / Alu avec 4 ou 6 comprimés de 250 mg.

Blister OPA-PVC-Alu / Alu avec 4 ou 6 comprimés de 250 mg

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées. || 1617

6.6 Special precautions for disposal and other handling

Non applicable.

7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

Actavis Group PTC ehf.

Reykjavíkurvegi 76-78

220 Hafnarfjörður

Islande

8. Numéro (s) de l'autorisation de mise sur le marché

PL 30306/0387

9. Date de première autorisation / renouvellement de l'autorisation

21/09/2012

10. Date de révision du texte

Le 14 février 2018